Précision des résultats des calculs de marées :


Toutes les valeurs (harmoniques) utilisées pour calculer les marées pour l'ensemble des 855 ports mondiaux figurant sur l'ouvrage Table des Marées des Grands Ports du Monde (185 F au SHOM en 1999) sont autocontrôlées sur une date de référence.Il n'y a donc quasiment aucune erreur possible dans la reproduction de ces données

En revanche l'ouvrage précise qu'étant destinée à des calculatrices programmables la méthode n'utilise que 10 harmoniques d'où sont extraites 11 autres. Voir Table des Marées des Grands Ports du Monde et utilisation des données du SHOM.

Sur la précision des résultats le SHOM précise p 10 " ..les écarts de temps dépassent très rarement 15 minutes et les écarts en hauteur 20 centimètres, ils sont ainsi du même ordre de grandeur que les effets météorologiques ... Les écarts quadratiques moyens calculés sur des séries de prédictions sont de l'ordre de 5 minutes sur les heures et de 5 centimètres sur les hauteurs."

C'est l'absence des composantes sixième-diurnes qui occasionne cette imprécision. Ainsi dans la Table des Marées des Grands Ports du Monde un degré de confiance est accordé au résultats de certains ports suivant l'importance des composantes négligées. C'est le cas des ports situés en estuaire (tenue du plein au Havre ou à Portsmouth) et dans les détroits (Douvres , Calais). Le nom du port est suivi d'une étoile si la somme des amplitudes des composantes sixième-diurnes est comprise entre 10 et 20 cm, de deux étoiles pour une amplitude entre 20 et 30 cm et trois étoiles si elles sont supérieures à 30 cm. Il convient donc de vérifier les résultats en fonction de cette donnée.

Il semble que le port de Dunkerque situé en sortie (ou entrée !) de détroit présente une particularité sur l'écart de temps : on observe de temps à autre un écart supérieur aux 15 minutes indiquées dans l'ouvrage.

En réponse à toute remarque qu'on peut lui faire le SHOM conseille l'achat de son logiciel SHOMAR, un programme DOS très précis mais dix fois plus cher ! L'investissement ne se justifie que si :

  1. on embarque un PC à bord
  2. on pratique un rase-cailloux forcené
Conclusion :
Rester prudent.
Il est  conseillé d'utiliser le bon vieux pied de pilote (paramétrable dans le logiciel).
Le seul effet météorologique pris en compte par le logiciel est la pression atmosphérique qui peut effectivement jouer avec un ordre de grandeur comparable à l'imprécision citée par le SHOM.

Ne pas utiliser ce logiciel si l'on pratique le rase-cailloux !

Ultime conseil :
Ne pas  pratiquer le rase-cailloux !